plexus-S / Edito n°4

Publié le par maya

... ?
Pour que les nuits se mêlent...
Là est la quête cervicale, l'éveil par le feu.

Désir d'un seul : la dispersion des limites propriétaires, la dispersion des images projetées sur le ciel, cinéma infini, pellicule se déroulant en queue de mémoire. Meilleurs voeux.

Vérifions que l'oeil soit semblable à la nuit pour que s'y mélangent tous les possibles, déjà filmés, avec les impossibles, décors fantômes et inhabités du monde. Meilleurs voeux.

...?
Pour que les nuits se mêlent...
Là est ma tête éclatée avec ce qui lui reste de trous noirs dans la bouche.
  

Publié dans dans le flux

Commenter cet article