La lune sur la colline (extraits)

Publié le par maya

 
Je bois une bière. Je pourrais continuer à écouter la rumeur du monde. Les vagues. Je vois une vache qui vêle dans les embruns. Derrière la plage et les crabes il y a un gouffre. On peut y voir le centre de la terre.





Il y a de la musique, des chants. Belles voix d’enfants. Je vois des massacres, des prières à genoux, des nuits infinies, des corps sans tête qui courent, des naissances étranges. Je vois comme un désert de pierres ponctué de bâtiments abandonnés où les hommes se regroupaient pour regarder le ciel, les étoiles.





J’ouvre la bouche. Je meugle. Je me sens vieux, impotent, incontinent. Je me sens dégoulinant avec le verbe, avec quelque chose de blanc. Je veux voir quelque chose de blanc, une image blanche. Je veux, les yeux grands ouverts voir le soleil, l’arrondi du soleil blanc. Je veux voir des champs de tournesol s’étaler jusqu’à la mer. Je veux sentir mon cœur battre d’un autre rythme. Sentir l’ivresse du soleil.


Fabrice Caravaca

 

Publié dans textes

Commenter cet article