A l'orée

Publié le par maya


Une vague

             se

                déplie



            dans ta main

            c'est une parole


            -         la cueillir - 


               infusée

          dans l'eau

              noire



          c'est déjà de l'essence









        Là où la voile

             se tend

                  s'accroche un              éclat





        lâcher la corde avant




        l'éblouissement










        L'audace


             don du vent


        frappe le mur



        la brèche ouverte

                                        du ciel est un

                                                              pont

                                                                      vers














        Le sable


                      nettoie

        la couleur


                   du


                        souvenir












Plonger    sur    la    ligne              juste pour         connaître





                                          se perdre dans

                                          les fils

                                                    tendus              à


                                          l'orée des eaux












        La mer



mousse



                  s'est

                  assise

                  pour



                 creuser















        La main                       sourde

        résiste



        ou dort



        dans l'air qui

                            tremble


                            et se rassemble enfin









        L'instant          bouge



        goûter

                  en conscience


                  le sel







la soif        recouvre    lentement              notre présence




















         L'onde

         de ta peau



         avale

         l'ombre du ciel




étend               la mer

                                  au-delà de la jetée









         Un revers


                        inquiet



         arrose cette pluie


         qui s'éveille

                            à la      légèreté

 

 

 

Catherine Delamaire

 

 

Publié dans textes

Commenter cet article