Trois petits poèmes en vers

Publié le par plexus-s




La forme de l’oreille l’homme
l’animal les langues la course
des étoiles sur les naseaux
des accouplements d’hommes et de femmes
le silence sourd et vrai
vision parfaite beauté
du corps membre
après membre le corps
nu ainsi


Les os blanchis
dans les déserts de lune
pleine arrondie et rayonnante
et pleine vague
aussi les os sont des vagues
aimées et
emportées par les vagues


Dans le très profond le poulpe
géant avec bec de perroquet
quelque chose de transparent
la méduse le verre transparent
l’image aussi de l’œil unique
il y a longtemps dans le très fond
autrefois aussi le baiser
avec le bec du perroquet


Fabrice Caravaca

Publié dans textes

Commenter cet article