TOUT JUSTE VIVANT

Publié le par plexus-s

 


Un piège pour un être sauvage, dans la nature recadrée depuis la voiture d'un homme tout juste vivant rencontrant une femme brune cherchant une piste de nuit où un oeil voit rouge : guide dans un piège. Un homme tout juste vivant libère comme une séance de psychanalyse libère une brune assagie avec la nature en arrière. Plan secret est photographié par un homme tout juste vivant, se révélant — avec un bras droit saignant — être l'image d'un homme tout juste vivant, avec des boutons signifiant science de l'image ressortant dans une échappée, sous une voiture, laissant un homme tout juste vivant prendre place. Un rendez-vous est un piège déjoué au poteau planté comme un javelot sur un chantier ; en construction comme un homme tout juste vivant gagnant une salle d'entraînement. Dans un sale entraînement : neutraliser est la spécialité d'un homme tout juste vivant courant derrière : un signal émit, une bombe nucléaire ; déclenchant un compte à rebours où un homme tout juste vivant retourne une situation par dépressurisation.



Ce texte est un extrait d'une novélisation partielle, et non chronologique, des deux premières saisons du feuilleton télévisé L'homme qui valait trois milliards (The Six Million Dollar Man), réalisées entre 1973 et 1975.



Nicolas Tardy


   

Publié dans textes

Commenter cet article