Plexus-s

Publié le par maya


Dévorant et autophage, plexus-s recherche son extérieur pour se donner forme dans l’échappement créé par la succession, pour se remplir par fragment d’identités passées, d’états à renouveler sans cesse.


Plexus-s est un puits sans fond, béance aspirante qui ne peut cesser de s’ouvrir.


Il s’héberge dans la langue en feu.

Plexus-s est un journal perpétuel, une forme envolée, s’étirant, qui se nourrit de ce qu’elle sera, ces absences à devenir.

Publié dans dans le flux

Commenter cet article