Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Ainsi soit-il

...

  • Flux RSS des articles
Mercredi 18 août 3 18 /08 /Août 11:26

Le délire est une œuvre de l'esprit. Il n'empêche pas la notion de génie. L'idée même du génie délirant n'est pas à sous-estimer.

 

 

 

 

 

Le Grand Nerf tremblé aura vite retrouver sa ligne normalisée ou normativée par une série de bons électrochocs. Ferdière reste dans les marges de cette pratique. Il entonne un art d'eau. Une fontaine immaîtrisable. Une fuite. Un grand cadavre. Un modèle de vie dé-substantialisée du Cadavre.

 

 

Ne voit plus qu'un demi-monde. Cela tourne autour de boucle de rétroaction positive ou négative. Une giration des effets retours. Rétinite de la pensée. Un système de riposte se structure. Fait écran. Un cadre, une influence. L'invention est là pour inventer des raisons. Le paradoxe de l’invention a priori. Le cerveau n'est plus capable de distinguer, de discriminer, d'élaborer la moindre distinction.

 

 

La finalité lobotomique. Autosomique des conceptions de tranchées vieilles guerres non invasives. Archéo-sismo-thérapique. De prises du Continent. Le sensible et l'incurable. Le cru et le froid. Ou le creuset froid. Des stimulations électriques précises, circonscrites et répétées. Des stimulations-prothèses et appendices, excroissance du corps-machine. Emballement matriciel de la machine désirante.

 

 

La coupure est de l'ordre de l'irréversible.

 

 

La récupération d'une autre pathologie par collatéralité. Certains songent au facteur contagion.

 

 

L'aspect sauvage n'y est plus. Il n' y a plus l'esprit. Le cas d'urgence disparaîtra un jour. L’urgence de l’esprit. L’urgence dans l’esprit. Disparaîtra. Un jour. L’esprit. Corps du non-corps.

 

 

 

Où ça fait mal quand on écrit avec le corps.

 

 

La perception aberrante du langage intérieur et des évènements qui surviennent de l'extérieur. Cet extérieur calibré, dé calibrant à scander l’interne organique en un rythme désorganisé et sa présence comme de pure extériorité ramifie l’inquiétante étrangeté vécue comme menace récessive. Cette monovalence coextensive dans son mode de traitement du réel se fixe dans l’impossible de l’échange.

 

 

Mines de mémoires, palpitations et souffle au cœur. Sommeil. Fluide à l’intérieur, de soi.

 

 

Ne pas chercher à savoir pourquoi on a mauvaise langue. Pourquoi du côté du Mal à ne chercher qu’à se sauver. En toute les façons, tu ne peux étouffer ce noyau dur. C’est au contraire lui qui t’expulse.

 

 

L'invention du système se greffe alors. En surplomb. Artifice. Artefact producteur et générateur. Double aveugle. Opacité multiple. Une méthodologie particulière se déploie.

 

 

Les symptômes de premiers rangs. Les symptômes identifiés. Les symptômes géniteurs. Les symptômes sources. Les symptômes-relais. Les symptômes leurres. Les symptômes pivots. Les symptômes écrans. Les symptômes différentiels. Les symptômes communs. Les symptômes de groupes. Les symptômes de classes. Les symptômes de types. Les symptômes génériques. Toute une suite décohérée plus ou moins partitionnée. Fait musique. Fait chapitre. Aspire presque à la narration. Tout une suite d’écorchures, de peaux sonores. De résonances des trous.

 

 

Symptôme est peau sonore qui fait trou dans le sens d‘où une cécité parle. Un principe masqué. La suite de symptômes est à considérer d’ordre méta-fictionnelle, de fonction non subordonnée au dire.

 

 

Je ne suis pas impliqué. Je suis intriqué. Je ne m'attribue que de l'automatique. Je n'ai plus la certitude. Pas de droits d'auteurs. Du passé au présent dilaté. Du futur à l’antériorité durcie de présentialités. Pas de droits d’auteurs sur la moindre émission. Pas de droits d’auteurs sur la moindre réception. Pas de droits Alpha. Pas de droits Beta. Pas de droits potentiels. Pas de polarités de droits. Pas de Danse. Ou plutôt si.

 

 

Que de la Danse de la pensée. De cette pensée qui ratiocine sur l’arrachement à ces propres fondements, viciée sur ces failles qu’elle prend souterrainement à revers pour des évidences, des énoncés, des corps vivants, des abstractions, incarnations et entités biologiques, ou des axiomes terminologiques. Et ne retombe que sur cette programmatique de la fixation intra-statique. Eternité par trop logique d’une scène théogonique.

 

 

Ecchymose du lien, du délié et du liant.

 

 

Les voix entrent. Enflent. Distorsion et torsade de boucle et pointe. Monsieur Gaston F. teste l'attribution d'action, par l‘inférence ou le processus déductif. Espère t-il. Conjecture l’excès. Syntagme de L’hubris technicienne. Prépare la minutie presque improvisée de l’environnement.

 

 

Un mouvement. Une saccade. Un canal. Une voie. Une dérivation. Une déviation. Une singularité. Une erreur. Un signe. Un écart. Un spectre. Une vague. Une rupture. Une hypothèse enroulée modelée boule de neige. Une terre englacée. Sèche. La couleur fixe.

 

 

Poutre dans l’œil n’est pas la restitution de l’immobilité.

 

 

Une forme d'énigme. Fait face, en biais. Une absorption de carbone. Une situation extrême avec effet de seuil. Dans la boite. Pression. Latérale. Pression. Concentration. Filtrée. Rétention. Masse. Perte.

 

 

Les repères évoluent. Les marqueurs évoluent. Restent dans le champ, les moyennes mobiles, les écarts-types. Le phénomène de chaleur de la pensée. Energie décuplée.

 

 

Un énorme bloc de granit. Un retirement et une avancée. Un bloc et une pointe. Sédiments ou strates. Couches. L’épaisseur est déjà durée. La surface la vitesse de propagation. La disparité ou l’éclatement. Tout est chronologie. Tout est chronophagie. Tout est anthropomorphe. Graphe dynamique des racines et torsion du retour qui ne peut s’extérioriser.

 

 

Ontologie des ressources sémantiques du Graphe est arborescence surfacielle du symptôme.

 

 

Une sonde à l'orée de cette vieille lune. L’esprit est cette vieille lune. Le cratère même. Le gouffre. La grande muraille. Ce geyser. Les vitesses d'expulsions. Les particules. Les tunnels. Les trajectoires permettent de conclure à un réservoir d'eau emprisonné.

 

 

Ne peut expulser cette réserve. Cette réserve de part maudite. Cette part qui tend à gober toutes les parts. Conurbation de parts. Infusion de parts. Fleuve et rives de parts. Pics sans descentes. Chute sans élévation. Elévation sans répit. Traverses sans bords ni sans retenues. Traverses des parts. Parts qui fragmentent ces traversées de parts. Fragments qui désolidarisent ces parts traversantes. Ces parts qui déclinent de trop traverser.

 

 

Un souterrain. Collision. Les cristaux. Entrechocs. Ejections. Echappée sous forme de gravitation. Orbites et anneaux. L’hôte est-ce décentrement, la courbure de l’entour. Une disposition d’homogénéité. Une fonction d’homogénéisation. C’est l’esprit qui le veut. Ce qui lui est dicté. Son présent anthropologique.

 

 

Les trois états. Point de fusion. Un dispositif pour la déformation des mouvements. Les sujets reconnaissent vite leurs mouvements. Les autres encore sous une sorte d'anesthésie de cette reconnaissance même.

 

 

Je la rends objective. Pas une question molle d'introspection. En terme de dérèglement. Une connexion, un neuro-médiateur, une complexion. Une plasticité. Déformation des planéités. Une béance inactivée.

 

 

L’impulsion en son attente sur-vitalisée, en avance ou anticipation perpétuelle.

 

 

Cela n'aide pas beaucoup. Le niveau de la prise. La charge prime sur l'explicitation neurologique, le flux sur le découplage des capteurs. Des phases. Des transitions. Des recoupements. Une aide au diagnostic. Sous tomographie, regarder : ce qui se passe. S’exfiltrer du proto-scopique.

 

L’activation est variante et fonction des contextes de répartitions cérébrales, des corps d’ombres et d’interactions avec les symptômes de premiers rangs.

 

 

Les symptômes de premiers rangs sont assimilables à des spasmes ou crises de sens, avec linéaments des originarités sans causes, ou la cause se place dans la substitution de la cause même, qui fait donc silence sur la vraie cause. Métonymique. Métaphorique. L’espace du comme. L’espace du semblant.

 

 

Trouée de l’anti-matière. De l’anti-parole. Ce que peut dire le symptôme est anti-parole. Lieu indicible de l’éternelle vacance de la reconnaissance d’un dire qui opère. Ce frôlement à ne pas tomber dans le Trou. Sans s’abîmer dans le rien. Dans le néant.

 

 

L’impérialisme de la règle et de l’immanence du dire sans cesse désavoués par la temporalité du trou, de l’espace sans trou, possible interdit continué de toute parole.

 

 

Dénaturer ce symptôme premier relève d’une recherche ininterrompue de vraie cause du discours. De la cause théologique première.

 

 

 

Où s’institue la destitution du Dire.

 

 

 

 

 

Sébastien Ecorce

 

2008.

 

Par plexus-s - Publié dans : textes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

plexus,

emprunté au latin de basse époque plexus «entrelacement», dérivé de plectere «tresser»

ET

s, la dix-neuvième lettre de l'alphabet et la quinzième des consonnes.


 

 

ici nous publions

  • des textes littéraires
  • vos informations (événement, lecture, salon,...)
  • des images

 


Catégories

Auteurs

 

Laurent Albarracin

 

Edith Azam

 

Yves Bergeret

 

Jérôme Bertin

 

Jérôme Bonnetto

 

Antoine Brea


Charles-Mézence
Briseul

 

Mathieu Brosseau

 

Arno Calleja

 

Lucille Calmel

 

Fabrice Caravaca

 

David Christoffel

 

Philippe Cou

 

Cuhel


Catherine Delamaire

 

Louis-François Delisse

 

Carla Demierre

 

Sophie Dubois

 

Antoine Dufeu

 

Armand Dupuy


Sébastien Ecorce

 

Claude Favre

 

Bruno Fern

 

Franck Fontaine


Dembo Guindo

 

Alain Helissen

 

Alexandre Ikonnikov

 

Emmanuèle Jawad


Jacques Josse

 

Fabienne Kanor

 

Roger Lahu

 

Vannina Maestri

 

Christophe Manon


Victor Martinez


Pierre Ménard

 

 

Lorenzo Menoud


Mathieu Nuss

 

Dominique Quélen

 

François Rannou


Jean-Yves Reuzeau


Mathias Richard


Loïc
Robin

 

Samuel Rochery

 

Matthieu Séry

 

Jacques Sivan

 

Aurélie Soulatges

 

Lucien Suel

 

Nicolas Tardy

 

Michel Valprémy

 

Pierre Vinclair

 

Isabelle Zribi


 

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés