Voilà le camarade assis…

Publié le par maya


Voilà le camarade assis,
trois jours d’attente pirate,
balançoire et le mur
n’attend plus ceux qui se faufilent,
vent, vengeance,
vous criez, pour ce que ça sert.
Voici le camarade assis,
ronde tristesse,
et le vent fait comme un coussin,
de ta tête tu roules des idées,
sur la colline à deux bosses,
chameau alors.
Voici le camarade assis,
celui qui se lève est déjà mort,
retour chariot,
je passais par là,
hasard sous le ciel gris
en déroute pour ailleurs.

Lorenzo Menoud
 

Publié dans textes

Commenter cet article